L’Élégance des veuves (roman)

Alice Ferney – L’Élégance des veuves
Actes Sud, 1995 – Babel (poche), 2014

couverture roman poche elegance des veuvesC’est une saga familiale sur quatre générations, qui s’articule autour de l’histoire de celle qui lui sert de socle, Valentine. Née dans une famille bourgeoise,
la jeune femme sait que sa destinée est de faire des enfants, de perpétuer la lignée. Un projet de vie tout tracé auquel elle se pliera de bonne grâce, ainsi que sa descendance, ne pensant qu’à étendre les branches de l’arbre familial. Mais cette première moitié de XXe siècle n’est pas facile pour les femmes, leur enlevant trop souvent fils et époux, quand ce n’est pas leur propre vie…

En perdant l’enfant à peine donné elle avait cru connaître la souffrance. Ce n’était pas grand à côté de la peine d’être veuve. »

Ce court roman est une très belle surprise : en deux petites heures de lecture, il procure plus d’émotion que certains pavés de 500 pages. L’écriture ne s’embarrasse jamais de fioritures et pourtant, tout est dit. Quiconque pratique la généalogie sait à quel point la période fin XIXe-début XXe est riche en documents exploitables, donnant littéralement vie à nos parents de la Belle époque. Ce livre d’Alice Ferney, c’est un peu la concrétisation de bien des recherches : la plongée dans le temps est si réussie qu’on a l’impression de voir nos ancêtres prendre à nouveau corps ; on pleure avec eux les disparus, on se réjouit des mariages (qu’ils soient d’amour ou arrangés) et des naissances qu’ils annoncent. Dans ce monde, on n’oublie jamais de sortir coiffé, de vouvoyer sa famille et d’éduquer ses enfants avec rigueur et valeurs.
Une forme certaine d’élégance, devenue le symbole d’une époque si proche encore, si lointaine déjà…

  • On a beaucoup aimé : le style, très direct, très fluide. Très élégant aussi.
  • On a moins aimé : que le livre soit si court. On aurait voulu prolonger le plaisir !
  • Pour aller plus loin : Tran Anh Hung – Éternité : adaptation cinématographique du roman, par le réalisateur de L’odeur de la papaye verte. En salles le 7 septembre 2016.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s