Philomena (film)

Stephen Frears – Philomena
Pathé, 2014

affiche de PhilomenaMartin est un journaliste déchu après un épisode politique raté. Philomena est une vieille dame enfin décidée à révéler son lourd secret : cinquante ans plus tôt, elle a accouché chez les sœurs d’un « enfant du péché ». Ce bébé, elle a pu le voir grandir une heure par jour, pendant trois ans, jusqu’à ce qu’une riche voiture vienne le chercher, l’emmenant loin de ses yeux impuissants. Martin, touché par l’histoire de Philomena, va enquêter et l’aider à retrouver cet enfant perdu.

La fin de toutes nos explorations sera d’arriver à notre point de départ, et de connaître ce lieu pour la première fois. » T.S. Eliot (cité par Martin)

Tiré d’une histoire vraie, ce film réussit le pari de raconter un drame sans jamais se départir d’une bonne dose d’humour. On a beaucoup parlé ces dernières années de ces couvents irlandais où tant de jeunes filles ont connu l’enfer. Comme Martin, notre première réaction est d’être révolté par l’attitude des religieuses qui n’hésitent pas à prétendre que leurs archives ont brûlé pour empêcher les mères de retrouver leur enfant. Philomena, elle, accepte ce nouveau « coup du sort». C’est là l’autre grande réussite de ce film : opposer deux conceptions de vie, l’une basée sur la colère, Photo tirée du film Philomenal’autre sur le pardon, sans chercher à trancher pour savoir qui a raison. Et on ne peut que se prendre d’empathie pour Philomena (magistralement incarnée par Judi Dench), une femme digne, pieuse, nourrie de contradictions, mais aussi – et c’est ce qui fait toute sa force – de convictions. Entre rires et larmes, ce film est un bonheur pour tout généalogiste, puisqu’il n’oublie pas, non plus, de faire la part belle aux recherches menées pour retrouver la trace du fils perdu. Une réussite à tout point de vue.

  • On a beaucoup aimé : malgré le sérieux du sujet, c’est la joie de vivre qui l’emporte !
  • On a moins aimé : la mise en scène très classique (mais ça fonctionne !).
  • Pour aller plus loin : Martin Sixsmith, Philomena, Presses de la Cité, 2014 (le livre qui a inspiré le film).
Publicités

Une réflexion sur “Philomena (film)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s